REVUE DE PRESSE — du 19 au 25 octobre

Source

Union européenne : les députés approuvent une contribution record de la France au budget européen

La contribution au budget 2021 s’élève à 26, 864 milliards d’euros, soit une progression de 25 % par rapport à 2020, notamment à cause du Brexit et de la crise du coronavirus. Cette hausse importante désole l’opposition, pour laquelle la France n’a jamais payé autant pour si peu en retour.
Source : 20 Minutes (19 octobre)

Voilà pourquoi le « non » des Français au traité constitutionnel européen en mai 2005 aurait dû être respecté, et non trahi. Les politiques qui ont été hier aux manettes protestent aujourd’hui, sans pour autant aller au bout de leur logique en acceptant le débat sur le Frexit (lire aussi une analyse plus détaillée ici).

Covid-19

Couvre-feu à Montpellier : « La règle doit s’appliquer à tous, y compris à la grande distribution » 

L’UMIH, le syndicat des métiers et de l’industrie de l’hôtellerie, dénonce le traitement injuste que le couvre-feu impose à son secteur, alors que d’autres commerces, notamment la grande distribution et les transports, ne font pas les frais de telles interdictions. Si rien ne change, il fera appel aux assurances.
Source : Midi libre (19 octobre)

On peut penser en effet que, si le virus est jugé dangereux sur une terrasse après 21 heures, alors que les hôteliers et restaurateurs respectent les mesures de distanciation et de désinfection demandées, alors il est peu probable qu’il soit inoffensif avant 21 heures dans les grandes surfaces, voire dans les transports publics bondés.

***

Contre le Covid, renforçons l’hôpital, pas l’autoritarisme

Des réalisatrices s’interrogent sur les raisons du manque de réponse à la crise sanitaire.
Source : Reporterre (22 octobre)

Il est heureux que certains médias, certes d’opinion, osent questionner les mesures et évoquer l’autoritarisme au détriment des moyens promis mais « oubliés ». Il est en revanche dommage de ne jamais parler du rôle néfaste des GOPÉ, notamment quant à la baisse continue des moyens alloués à la santé.

***

L’État demanderait à ses fonctionnaires de ne plus porter les masques DIM potentiellement toxiques

Les ministères concernés par les dotations en masques DIM, potentiellement dangereux, adoptent le principe de précaution en demandant aux fonctionnaires concernés de ne plus porter ces masques dans l’attente d’un avis de l’ANSES, selon une information du Parisien.
Source : RT France (21 octobre)

C’était en portant un de ces masques qu’Emmanuel Macron avait été pris d’une telle crise de toux qu’il avait demandé à en changer pour un « plus léger »… Les fonctionnaires apprécieront le « soin » avec lequel ils ont été traités. En l’occurrence, la réaction des ministères est malheureusement trop tardive, une fois de plus.

***

Christian Perronne démis de ses fonctions au sein de la Fédération sur la maladie de Lyme en raison de propos complotistes

Le médecin occupait les fonctions de vice-président et de président du Conseil scientifique de la Fédération française contre les maladies vectorielles à tiques. Sur Sud-Radio, le 15 octobre, Christian Perronne avait notamment qualifié la situation sanitaire actuelle de « petite vaguelette », assurant que « la deuxième vague n’exist[ait] pas pour le moment » et que « les hôpitaux [étaient] très loin de la saturation qu’on a connue ». Le médecin avait également critiqué la mise en œuvre du couvre-feu actuellement en vigueur dans neuf métropoles françaises.
Source : BFM TV (20 octobre)

« Complotisme » ou délit d’opinion, voire de position scientifique non conforme à celle du Conseil scientifique choisi par l’Élysée ? Ce professeur est tout de même chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches. Il a osé lancer une pétition, au mois d’avril, en faveur de l’assouplissement des possibilités de prescription de l’hydroxychloroquine. En juin, il avait affirmé que des opposants à ce traitement étaient « achetés par l’industrie pharmaceutique », suscitant la saisine du conseil départemental de l’Ordre des Hauts-de-Seine par l’Ordre national des médecins, et des instances déontologiques par l’Assistance publique-hôpitaux de Paris. Sans suite à ce jour. En tout cas, c’est bien notre ministre de la Santé qui a fait partie d’un groupe de responsables politiques faisant l’objet d’une perquisition le 15 octobre pour manque d’action nécessaire en début d’épidémie.

***

Douze heures de travail payées dix : à Cachan, des soignants de l’EHPAD sont en grève

Depuis lundi matin, une vingtaine de salariés de l’EHPAD Saint-Joseph font le piquet de grève jour et nuit contre le passage à douze heures de travail payées dix. La direction assure qu’elle n’a pas le choix.
Source : le Parisien (21 octobre)

Au-delà des discours, voilà comment sont remerciés les soignants…

France

Pesticides : Monsanto définitivement condamné face à l’agriculteur charentais intoxiqué en 2004

Ce mercredi 21 octobre, Monsanto, filiale du géant allemand de la chimie Bayer, a été définitivement condamnée par la Cour de cassation, dans le dossier l’opposant à l’agriculteur charentais Paul François. Un combat qui durait depuis treize longues années.
Source : Midi libre (22 octobre)

Après avoir frôlé la mort, gagné à trois reprises en justice, l’agriculteur souffre toujours de graves troubles neurologiques. Le produit incriminé a certes été interdit depuis, mais les multinationales comme Bayer-Monsanto ont leurs entrées à Bruxelles, où elles dictent souvent les propositions d’actes législatifs (règlements, décisions, directives, etc.) de l’UE et pèsent dans les débats par l’intermédiaire des parlementaires et des commissaires qu’elles influencent. On redoute toujours de futures contaminations au vu des autorisations régulières accordées par l’UE à ces géants de la chimie.

***

Présidentielle 1995 : comment le Conseil constitutionnel a validé les comptes de campagne irréguliers de Chirac et Balladur

Les archives du Conseil constitutionnel qui viennent de s’ouvrir racontent, vingt-cinq ans après, comment l’institution a manœuvré pour valider les comptes de campagne de Jacques Chirac et d’Édouard Balladur en 1995. Les deux candidats avaient pourtant largement dépassé le plafond des dépenses autorisées et commis de nombreuses irrégularités.
Source : France info (20 octobre)

Des personnes aussi malhonnêtes ne sont absolument pas légitimes pour diriger un pays. Il est tout aussi scandaleux que l’élection ne soit pas invalidée si le compte du président est rejeté.

***

Observatoire de la laïcité : Jean-Louis Bianco convoqué à Matignon

Dans la tourmente du fait de ses prises de position jugées ambiguës face aux atteintes aux valeurs de la République, l’instance va prochainement « évoluer ». À Matignon, auquel est rattaché cet organisme, on s’inquiète des prises de position jugées trop complaisantes face aux figures les plus ambiguës de la lutte contre « l’islamophobie ».
Source : le Point (20 octobre)

Il est bien temps de s’en rendre compte, alors que, depuis des décennies, l’islamisme profite opportunément de l’abandon des « quartiers » par les services de l’État, du chômage de masse et de la baisse des subventions au tissu associatif… Seules restent aux gouvernants les incantations à la laïcité après chaque tuerie. Pour soutenir l’intégration républicaine de tous, mettre fin à la stigmatisation, nous devons reprendre la main sur nos leviers économiques.

***

Expulsion de Tchétchènes fichés S : un avocat dénonce la politique « one shot » de Darmanin

Gérald Darmanin doit se rendre à Moscou le 26 octobre afin d’y rencontrer son homologue russe pour négocier une expulsion des fichés S d’origine tchétchène. Un « effet d’annonce » aux yeux de Benjamin Brame, avocat spécialiste du droit des étrangers, qui pointe du doigt « l’amateurisme » et le manque de logique de l’exécutif dans cette démarche.
Source : Sputnik (22 octobre)

On peut penser en effet qu’il s’agit avant tout de communication, les personnes étant libres de revenir ensuite. L’immigration légale est par ailleurs régie par l’UE, et non par les États seuls, depuis le traité d’Amsterdam de 1997.

***

Faut-il montrer en classe des caricatures moquant les religions ? 78 % des Français y sont favorables

Une grande majorité de Français estiment que le droit à la caricature doit être défendu dans les écoles en montrant certains des dessins concernés.
Source : Sud-Ouest (22 octobre)

Droit à la caricature, à la libre expression, libre consultation, évidemment. En revanche, on peut se demander s’il serait bien raisonnable de généraliser la diffusion de certains dessins, jugés offensants pour certains, auprès de jeunes esprits pas encore mûrs, et par ailleurs assujettis aux discours fondamentalistes non régulés, notamment sur les réseaux sociaux (discours souvent financés en sous-main par des pays « amis » tels l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Qatar, la Turquie…). L’expérience a en tout cas montré horriblement que l’on ne s’est toujours pas attaqué aux causes des problèmes, à savoir le financement des discours fondamentalistes.

***

La France a effectué son premier tir de missile de croisière depuis un sous-marin français

Les forces sous-marines françaises peuvent désormais détruire des infrastructures terrestres lourdes à longue distance.
Source : le Figaro (21 octobre)

Dommage que la France, revenue dans le commandement intégré de l’OTAN, sous contrôle des États-Unis, depuis Sarkozy, ne dispose plus dans son seul intérêt de l’utilisation de ses forces armées.

Union européenne

Un Brexit sans accord pénaliserait davantage l’Allemagne que la France

Alors que les négociations commerciales entre Londres et Bruxelles restent enlisées, une étude d’Euler Hermès estime qu’un Brexit sans accord pourrait coûter 33 milliards d’euros aux exportations européennes en 2021. En cas d’accord, la facture serait presque deux fois moins salée.
Source : les Échos (21 octobre)

Une preuve de plus, s’il en fallait, que c’est bien l’UE, et non le Royaume-Uni, qui pâtirait d’une sortie sans accord. L’Allemagne, très exportatrice vers ce pays, obtiendra-t-elle enfin des concessions de Bruxelles afin de signer un accord in extremis ?

***

Prédiction Frexit : l’UE sera contrainte de se soumettre quand la France copiera la stratégie du Brexit

Le champion du Frexit, Charles-Henri Gallois, a révélé comment la France peut appliquer une stratégie utilisée par le Brexit Party pour faire pression sur l’UE.
Source : Express.co.uk (22 octobre) – en anglais

Un programme qui nous permettrait de négocier souverainement et au mieux nos accords internationaux, et de décider des politiques qui conviennent le mieux à notre pays et aux Français !

***

« Le Royaume-Uni joue avec l’UE. » Un député européen estonien ridiculise Bruxelles : « Félicitations, M. Johnson ! » 

L’Union européenne a été humiliée dans sa position dans les négociations sur le Brexit après que l’eurodéputé estonien Jaak Madison a souligné que le Royaume-Uni se portait « plutôt bien » depuis sa sortie du bloc. Il a insisté sur le fait que l’UE perdrait « beaucoup plus » si les négociations se concluaient par un scénario de non-accord. L’eurodéputé estonien a souligné que le Royaume-Uni n’avait subi aucune conséquence majeure due à sa sortie du bloc malgré les affirmations de Bruxelles sur l’impact catastrophique du Brexit sur l’économie.
Source : Express.co.uk (21 octobre) – en anglais

De plus en plus nombreux sont ceux qui, même au sein de l’UE, ouvrent les yeux et exposent la vaste fumisterie toxique qu’elle constitue. Reprenons nous aussi notre souveraineté et donc notre démocratie, puis notre prospérité !

***

Les Vingt-Sept trouvent un accord sur la nouvelle politique agricole commune

Les ministres de l’Agriculture de l’UE se sont mis d’accord mercredi, après de longs pourparlers, sur une réforme de la politique agricole commune (PAC) marquée par des règles environnementales contraignantes – une première étape cruciale avant des négociations avec les eurodéputés.
Source : Euractiv (21 octobre)

Même si le budget global de l’UE est en hausse, le budget de la PAC baisse en réalité de 5 %. Et la concurrence déloyale s’accroît pour nos agriculteurs, à cause des traités de libre-échange déséquilibrés qui leur sont imposés. Est-ce pour cela que les Français versent une contribution totale nette de 13 milliards d’euros en 2021 ? Sans parler du fait que l’article 39 du TFUE oblige à une production de masse à coups de chimie et d’OGM, et que l’article 32 nous empêche de promouvoir les circuits courts à grande échelle.

***

Tribune — Contre le terrorisme, nous appelons l’Union européenne à ouvrir les yeux

Après l’assassinat de Samuel Paty, une action européenne forte est attendue. Notre priorité absolue doit être la lutte contre le terrorisme. Par Nathalie Loiseau et Fabienne Keller.
Source : le Point (22 octobre)

L’européiste convaincue Nathalie Loiseau, signataire de cette tribune, pourrait-elle enfin ouvrir les yeux sur le rôle néfaste de l’UE, qui coordonne l’immigration légale à la place de chacun de ses pays membres ? Pourrait-elle comprendre enfin que, lorsque les intérêts divergent, on n’est pas « plus forts à 27 », mais plus assujettis ? 

Méditerranée

Manifestations et appels au boycott dans le monde musulman après les propos de Macron

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’en est de nouveau pris dimanche à son homologue français Emmanuel Macron, dont des récents propos sur l’islam ont suscité critiques, manifestations et même appels au boycott des produits français dans le monde musulman.
Source : l’Express (25 octobre) 

Il fut un temps où la France était en bons termes avec de nombreux pays musulmans, garante qu’elle était, par la laïcité, du respect de toutes les religions. Ainsi, la diplomatie française ne mettait pas tous ses œufs dans le même panier de l’OTAN, et s’appuyait sur le multilatéralisme pour défendre ses intérêts. Ces faits montrent que cet héritage diplomatique est malheureusement en train de totalement disparaître, et que le gouvernement nous pousse en direction du tristement célèbre choc des civilisations de Samuel Huntington.

***

La France dénonce des propos « inacceptables » de M. Erdogan et rappelle son ambassadeur en Turquie

L’influence grandissante de la mouvance radicale-islamiste en France a fait l’objet de plusieurs rapports, dont ceux de Jean-Pierre Obin (voir ici), alors inspecteur général de l’Éducation nationale (« Islamisme à l’école », en 2005), et des députés Éric Diard et Éric Poulliat (« Islamisme dans les services publics », en 2019). 
Source : Opex 360 (25 octobre)

Il ne faut surtout pas sous-estimer la diplomatie d’influence de pays tels que l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Qatar, la Turquie qui, comme l’illustre le rapport cité dans cet article, sont une menace directe.

Mer de Chine

L’administration américaine autorise la vente à Taïwan de missiles pouvant atteindre la Chine

Début octobre, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Robert O’Brien, a estimé que l’effort monumental consenti par la Chine pour renforcer ses capacités militaires navales visait avant tout à « chasser » les forces américaines du Pacifique occidental et à préparer une invasion de Taïwan, île considérée à Pékin comme étant une « province rebelle ».
Source : Opex 360 (22 octobre)

Tout comme l’affirmait le politologue Zbigniew Brzezinski dans son ouvrage le Grand Échiquier, la puissance américaine dépend en grande partie du contrôle de la mer. Les États-Unis tentent donc de contenir des forces navales chinoises de plus en plus puissantes.

***

La garde-côtière américaine va se déployer dans le Pacifique pour y contrer les activités chinoises

Ces dernières années, les organisations de défense de l’environnement ont attiré, à plusieurs reprises, l’attention sur le phénomène de la pêche illégale en différents lieux dû à la présence de plusieurs centaines de chalutiers chinois. Ce qui risquait alors (et risque toujours) d’avoir des répercussions sur la sécurité alimentaire des populations locales ainsi que sur l’économie des pays concernés.
Source : Opex 360 (25 octobre)

L’argument de la surpêche chinoise (effective) permettra surtout aux États-Unis de renforcer leur contrôle des routes maritimes mondiales, qui est l’un des piliers de leur hégémonie vacillante. 

Monde

Élections en Bolivie en 2020 : Luis Arce, du miracle économique bolivien au candidat du MAS

Luis Arce, candidat socialiste, serait largement élu dès le premier tour des élections générales boliviennes anticipées. L’ancien ministre de l’Économie est un économiste de formation, de sensibilité marxiste. Il succède à la sénatrice Jeanine Añez.
Source : Pagina 12 (19 octobre) – en espagnol

Evo Morales avait cherché à modifier la Constitution bolivienne pour s’assurer un troisième mandat malgré son bilan. Ce geste lui avait aliéné une partie de sa popularité et avait permis à ses ennemis pro-américains de lui voler la présidence. L’élection de son dauphin montre que la volonté populaire concernant le programme de son parti est intacte. Peut-être augure-t-elle d’une nouvelle ère dans la région. 

***

Élection américaine : Washington sanctionne des entités iraniennes pour « ingérence »

« Des entités du gouvernement iranien, déguisées en médias, ont visé les États-Unis afin de miner le processus démocratique américain », affirme le Trésor américain.
Source : le Point (23 octobre)

Après les accusations d’ingérence russe il y a quatre ans, voici celles de l’Iran. L’administration américaine se chercherait-elle déjà des excuses en cas de victoire de Donald Trump dans dix jours ?

***

Manipulation, espionnage américain, menaces… Les révélations explosives de l’ex-chef de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC)

Plusieurs membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont refusé la proposition russe de faire intervenir le Brésilien José Bustani, ancien directeur général de l’OIAC, en raison des conclusions de l’organisme concernant l’attaque chimique présumée d’avril 2018 à Douma (Syrie), jugées trop favorables à Damas.
Source : RT France (23 octobre)

Tous les Français devraient lire cet article : il s’agit de rectifier les mensonges de l’oligarchie euro-atlantiste et de ses « grands » médias. La pseudo-attaque de Douma est ce qui a justifié l’attaque de la France en Syrie. 

***

Au Liban, entre risque de pénurie et contrebande, « le médicament est le nouveau dollar » 

Rupture de stocks de médicaments, panique des consommateurs, contrebande, chute de la livre libanaise… Le secteur pharmaceutique libanais est en crise et fait craindre une pénurie de médicaments, alors que le pays du Cèdre fait déjà face à une situation économique désastreuse.
Source : France 24 (23 octobre)

La crise du Liban, aggravée par l’explosion du port de Beyrouth, a été entretenue par de nombreux pays qui préfèrent sa destruction à l’influence qu’y a aujourd’hui le Hezbollah, et ses alliances avec la Syrie et l’Iran.  (voir ici).

***

À + 4,9 %, la croissance chinoise marque la reprise au troisième trimestre

Le PIB chinois a bondi au troisième trimestre. En parallèle, la part de marché de la deuxième puissance mondiale dans le commerce international depuis l’épidémie de covid-19 est passée de 20 % à 25 %, grâce notamment aux exportations de produits médicaux et au télétravail.
Source : la Tribune (19 octobre)

Le PIB n’est certes pas le seul indicateur du développement harmonieux d’un pays, mais il constitue un indice parmi d’autres de santé et de prospérité. À l’aune de cet indicateur, la Chine montre une remarquable résilience après le covid-19, tandis que l’UE s’enfonce dans la crise.

Divers

Retour sur Terre pour un équipage américano-russe, après six mois dans l’espace

Deux cosmonautes russes et un astronaute américain de la station spatiale internationale (ISS) ont regagné la terre, jeudi, au Kazakhstan, après une mission de six mois dans l’espace.
Source : France 24 (22 octobre)

L’exploration spatiale offre de beaux exemples de coopérations internationales, fondées sur le pragmatisme et non l’idéologie (ici entre deux membres de puissances adverses par ailleurs). Voilà le modèle à suivre plutôt qu’une construction ethnico-géographique forcée et dysfonctionnelle comme l’est l’Union européenne.

***

Licencié pour avoir appelé les Gilets jaunes à bloquer les entrepôts, un ex-salarié gagne contre Amazon

Un ex-salarié d’Amazon à Saran vient d’obtenir gain de cause devant le conseil des prud’hommes d’Orléans. Il avait été licencié en novembre 2018 après avoir appelé sur Facebook à bloquer les entrepôts du groupe, en plein mouvement des Gilets jaunes. Son licenciement vient d’être jugé abusif.
Source : France bleu (19 octobre)

Rédacteurs : Thierry Lacour, Claire Bouvier, Geoffrey Marhoffer (coordination), et autres contributeurs

Pour nous proposer des articles, écrivez-nous à
revue-presse@generationfrexit.fr.

Partager l’article sur
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

À propos de
GÉNÉRATION FREXIT

Créée le 14 juillet 2020, Génération Frexit, c’est :

Un objectif
Reprendre le contrôle de la France grâce au Frexit.

Une stratégie
Obtenir un référendum sur notre appartenance à l’Union européenne.

Un projet
Reconstruire le pays, recréer la démocratie, changer la politique pour de bon.

adipiscing commodo fringilla vel, et, ipsum ut tristique felis