REVUE DE PRESSE — du 23 au 29 novembre

Source

Loi « sécurité globale » : la France devient « un État autoritaire », selon une députée LREM

Les mots sont forts, surtout quand ils viennent d’une élue de la majorité. Nathalie Sarles, députée LREM, affirme ce lundi sur France bleu que « nous allons tranquillement vers un État autoritaire, vers une suppression des libertés individuelles ».
Source : le Parisien (23 novembre)

C’est d’autant plus vrai que, sans la possibilité de filmer des policiers en exercice, l’affaire Benalla n’aurait jamais éclaté, tout comme (attention, images choquantes dans les deux vidéos) l’affaire Olivier Béziade et l’affaire Manu, dans le cadre des manifestations des Gilets jaunes.

France – Liberté

Libertés publiques : des manifestations sous pression

Le cortège des manifestants rassemblés samedi place de la République à Paris s’est mis en branle pour rallier la place de la Bastille. Plusieurs heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l’ordre en marge de la manifestation parisienne contre un article controversé de la proposition de loi « sécurité globale », et plus largement contre les violences policières après deux affaires récentes où l’attitude des forces de l’ordre a fait polémique.
Source : la Tribune (28 novembre)

Crédibilité médiatique au plus bas, gouvernement aux abois et population sous pression. La digestion s’annonce plus que difficile.

***

La presse étrangère préoccupée par le « virage autoritaire » d’Emmanuel Macron

L’article 24 de la proposition de loi « sécurité globale » se retrouve au centre des critiques non seulement en France, mais aussi à l’étranger. Ainsi, plusieurs journaux européens et américains reprochent à Emmanuel Macron de mener « la lutte idéologique qu’il a catégoriquement rejetée il y a trois ans », rapporte Mediapart.
Source : Sputnik (23 novembre)

Le gouvernement Macron, dont l’illégitimité a été dévoilée au fil de multiples crises (affaire Benalla, Gilets jaunes, covid, etc.), ne tient plus que par sa police, au prix d’une inquiétante dérive autoritaire et violente. L’article 24 est liberticide et doit être retiré.

***

#JeSuisLibreDoncJeSuis : le policier Alexandre Langlois claque la porte de la police nationale

Syndicaliste engagé qui avait pris la défense des Gilets jaunes face au gouvernement, Alexandre Langlois annonce sa volonté de quitter la police nationale. Dans un courrier, il explique l’inadéquation de son engagement avec la police actuelle.
Source : RT France (27 novembre)

La police est prise entre le marteau et l’enclume. L’une des missions de la police est d’assurer la sécurité générale (voir ici). Cependant, les conditions de travail sont souvent déplorables (voir ici), le climat socioéconomique de la France est extrêmement tendu (hausse de la pauvreté, colère envers le gouvernement et attentats terroristes) et la police ne bénéficie pas d’une bonne image ces dernières années (répression violente des Gilets jaunes). Dans ce contexte, les tiraillements moraux sont extrêmement intenses.

***

Producteur tabassé : 3 des 4 policiers entendus pour « violences à caractère raciste »

Les quatre fonctionnaires mis en cause dans le passage à tabac de Michel Z., samedi à Paris, étaient convoqués ce vendredi par l’IGPN.
Source : le Parisien (27 novembre)

Si les policiers sont condamnés à la hauteur de leurs actes, cela empêchera d’autres policiers de faire la même chose. Mais, s’ils ne le sont pas, c’est l’inverse qui se produira. D’ailleurs, on peut appliquer le même raisonnement pour les personnalités politiques corrompues.

France

Pour la première fois de l’année, les Français ont pioché dans leur livret A en octobre

Au total, la décollecte a atteint 1,01 milliard d’euros au mois d’octobre sur le livret A et le LDDS, selon les chiffres de la Caisse des dépôts. Cette baisse de l’encours confirme une forme de normalisation de l’épargne des Français après le surplus observé depuis le premier confinement.
Source : les Échos (23 novembre)

D’un côté, la pauvreté ne cesse d’augmenter en France (voir ici) et le livret A ne couvre même plus l’inflation (voir ici). D’un autre côté, les milliardaires n’ont jamais été aussi riches, l’évasion fiscale et les délocalisations n’ont jamais été si élevées (voir ici). Tout cela est permis et facilité par les traités européens (voir notamment l’article 63 du TFUE). L’Union européenne a été créée par et pour les plus riches. Il est grand temps de reprendre le contrôle sur ces traités afin de stopper cette folle hémorragie nationale, voire internationale. Il est temps de reprendre le contrôle de notre pays et de notre vie.

***

Déconfinement : les stations de ski ouvertes à Noël sans remontées ni équipements collectifs et restaurants

Mardi, le président de la République avait jugé « impossible » l’ouverture des stations pour les congés de fin d’année, provoquant le désarroi des acteurs du tourisme d’altitude. Et, ce jeudi, son Premier ministre, Jean Castex, est revenu sur le sujet. Oui, les stations de ski pourront ouvrir pour les fêtes, mais… sans remontées mécaniques ni équipements collectifs. De quoi doucher les maigres espoirs des professionnels qui espéraient encore que les discussions en cours permettraient d’infléchir la position de l’exécutif. Des espoirs qui semblent bien loin.
Source : France bleu (26 novembre)

L’hebdomadaire allemand Die Zeit n’avait peut-être pas tort en qualifiant la France macronique d’« Absurdistan autoritaire ».

***

Sébastien Thoen viré de Canal+ à la suite d’un sketch sur L’Heure des pros de CNews

L’humoriste Sébastien Thoen, chroniqueur dans le « Canal Sports Club », a été licencié par Canal+ à la suite d’un sketch sur l’émission de CNews L’Heure des pros.
Source : l’Équipe (27 novembre)

Quand un pays n’accepte plus la parole libre des humoristes, ce n’est pas bon signe. Même les anciens tyrans avaient leur « fou » !

Covid

Marseille : le parquet classe sans suite la plainte sur les essais cliniques de Didier Raoult

Le professeur Didier Raoult ne sera pas inquiété par la justice pour ses essais cliniques sur l’hydroxychloroquine menés au printemps dernier contre le coronavirus. Dans un communiqué de presse transmis ce mardi, la procureure de la République de Marseille, Dominique Laurens, annonce qu’elle a classé sans suite le 12 novembre la plainte visant l’IHU, dont Didier Raoult est le directeur, après « un signalement émanant d’un professionnel de santé ».
Source : 20 Minutes (24 novembre)

Selon la procureure : « il apparaît que les infractions afférentes aux faits signalés dans la dénonciation sont insuffisamment caractérisées. » Bientôt des excuses de la part des nombreux journalistes et confrères scientifiques qui avaient allègrement attaqué le Pr Raoult quant à ces études ?

***

Covid-19 : la France recevra 15 % des vaccins achetés par l’Union européenne

Six contrats d’approvisionnement en vaccins, portant chacun sur 200 à 300 millions de doses en commande ferme, sont soit signés soit en passe de l’être par l’Union européenne.
Source : Boursorama (23 novembre)

Comme l’a tweeté Charles-Henri Gallois : « On va donc payer 20 % (quote-part de la France au budget de l’UE) pour recevoir 15 % des vaccins dont on ignore encore réellement s’ils sont efficaces. Les Français doivent pouvoir décider s’ils souhaitent être les pigeons de l’UE ! »

***

Démission de Dominique Martin, directeur général de l’ANSM. Scandale de trop, Remdesivir, hydroxychloroquine ou Rivotril ?

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) annonce la démission de son directeur général, M. Dominique Martin, « à sa demande ». La publication au Journal officiel fait état que Mme Ratignier-Carbonneil est chargée d’exercer cette position par intérim. Cela fait suite à une proposition de l’Élysée du 9 novembre 2020 de la nommer au poste de directeur général.
Source : France-Soir (27 novembre)

Pour rappel, Didier Raoult avait porté plainte contre l’ANSM, (voir ici), qui a refusé une recommandation temporaire d’utilisation pour l’hydroxychloroquine alors qu’elle l’avait accordée au médicament du laboratoire américain Gilead, le Remdesivir.

***

Covid-19 : Mme von der Leyen appelle à « ne pas assouplir trop vite » les règles restrictives

« Nous devons tirer les leçons de l’été, ne pas répéter les mêmes erreurs et ne pas assouplir trop vite […]. Relâcher trop rapidement et trop largement, c’est le risque d’une troisième vague après Noël », a insisté Mme von der Leyen devant le Parlement européen. « Noël sera différent. Et, oui, il sera plus morne » qu’à l’habitude, a-t-elle reconnu.
Source : le Figaro (25 novembre)

Commentaire via Twitter de Charles-Henri Gallois : « Après avoir confiné la démocratie en Europe depuis des années, l’UE veut voir les peuples confinés plus longtemps ! Il n’y a aucun souci pour l’UE, ce sont les États et les peuples qui paient. »

***

Enfin rouverts, les commerces « non essentiels » vont tenter de sauver leur fin d’année

Après un mois sans activité, les magasins ont pu de nouveau accueillir des clients samedi. L’affluence a été variable selon les secteurs d’activité. Les enseignes de jouets et les coiffeurs tirent leur épingle du jeu.
Source : les Échos (29 novembre)

Les pertes de chiffre d’affaires sont irrécupérables. L’objectif reste de tenter de limiter la casse. Les petits commerçants sont en situation de survie, au mieux, alors qu’Amazon prospère de façon outrancière. La colonisation de la France par les puissances économiques américaines va-t-elle bientôt devenir totale ?

Europe – Économie

La zone euro au bord d’un retour en récession

L’activité du secteur privé en France a connu en novembre sa contraction la plus forte depuis six mois, les mesures prises pour contrer la deuxième vague de coronavirus pénalisant en particulier le secteur des services.
Source : Boursorama (23 novembre)

L’euro surévalué pour notre économie est déjà un facteur d’appauvrissement dont les méfaits sont augmentés par la crise du covid. Pour redresser la France, il est indispensable de sortir de l’euro afin de récupérer la maîtrise de notre monnaie.

***

Les Italiens rêvent d’effacer la dette due au covid

La Péninsule est la plus endettée de la zone euro après la Grèce et connaît la pire récession. De quoi faire exploser sa dette publique à 158 % du PIB. Des voix s’élèvent pour que la dette publique suscitée par la pandémie soit effacée. Une hypothèse rejetée par ses partenaires, à commencer par la France.
Source : les Échos (26 novembre)

Allons, l’Italie va forcément recevoir une aide mémorable de la part de ses partenaires européens, non ? Ou bien vont-ils une fois de plus enfoncer ce pays ? Il contribue pourtant à une structure européenne qui ne fait que lui imposer des mesures d’austérité ruinant de plus en plus sa propre économie.

***

L’Allemagne met la pression sur l’UE pour interdire les séjours de ski. Il serait question de les interdire jusqu’au 10 janvier.

Un sujet explosif avant les fêtes de Noël. L’Allemagne va demander à l’Union européenne d’interdire jusqu’au 10 janvier les séjours de ski, sources de plusieurs foyers épidémiques l’hiver dernier, malgré l’opposition de l’Autriche et la colère des stations. Au terme de plus de sept heures de discussions, Angela Merkel et les 16 États régionaux ont décidé de se tourner vers l’Europe, dont l’Allemagne assure jusqu’à la fin de l’année la présidence du Conseil.
Source : le Figaro (26 novembre)

L’Allemagne exige, la France exécute dans l’instant (voir ici). Ainsi fonctionne l’UE dans les faits.

Europe – Tension et manipulation

Comment l’Open Society de George Soros et Microsoft de Bill Gates financent le Conseil de l’Europe

Directeur de l’European Center for Law and Justice, le docteur en droit Grégor Puppinck dénonce la perméabilité du Conseil de l’Europe aux financements privés. L’indépendance politique de cette organisation est mise en cause. Entretien.
Source : Valeurs actuelles (25 novembre)

Bill Gates ne finance pas que le Conseil de l’Europe. Il a aussi financé le journal le Monde à hauteur de 4 millions de dollars entre 2014 et 2020. Cela s’ajoute aux innombrables indices permettant de mettre en doute les orientations des grands médias, comme le fait que l’essentiel de l’information soit contrôlé par une poignée de milliardaires.

***

Budget européen : George Soros insiste pour que Budapest et Varsovie ne perçoivent « aucun versement »

Richissime financier, le nonagénaire américain d’origine hongroise George Soros est l’auteur d’une récente tribune dans l’Obs. Il y exprime son souhait que ni la Hongrie ni la Pologne ne puissent bénéficier des fonds communautaires de l’UE.
Source : RT France (21 novembre)

Ou comment donner des leçons sur l’État de droit quand on a soi-même plusieurs affaires louches sur le dos.

***

Le chef de la diplomatie russe se rend en Biélorussie pour soutenir Loukachenko

Le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, se rend mercredi et jeudi en Biélorussie pour rencontrer le chef d’État biélorusse Alexandre Loukachenko. Celui-ci est contesté chaque dimanche dans la rue par l’opposition qui l’accuse d’avoir « volé » l’élection présidentielle par la fraude.
Source : le Journal du dimanche (24 novembre)

Depuis le début de la crise en Biélorussie, le Kremlin essaie de faire baisser la tension en trouvant une solution qui satisfasse en partie les revendications des manifestants. Loukachenko a déjà annoncé qu’il quitterait ses fonctions après l’adoption de la nouvelle Constitution.

***

Des lance-roquettes multiples américains déployés en Roumanie : « un message » pour la Russie, selon Forbes

La semaine dernière, l’armée américaine a transféré en Roumanie par avion deux lance-roquettes multiples HIMARS, a tiré quelques projectiles puis les a rentrés à leur base en Allemagne, relate Forbes en précisant que l’opération n’a duré que quelques heures. Selon le média, de tels exercices sont « un message pour Moscou ».
Source : Sputnik (25 novembre)

La Russie est la bête noire des démocrates et il y a fort à parier que la relative détente entre Trump et Poutine sera remplacée, avec la nouvelle administration Biden, par une constante stratégie de la tension. 

***

L’UE s’inquiète des ingérences turques dans la partie nord de Chypre

Les eurodéputés ont débattu ce mardi après-midi, lors de leur session plénière à Bruxelles, du déplacement du président turc dans la partie nord de Chypre il y a une dizaine de jours et de sa volonté de créer une solution à deux États à Chypre.
Source : RFI (24 novembre)

Comme d’habitude, l’UE ne fait rien d’autre que de la mousse : elle parle mais ne peut pas agir concrètement. Et pour cause, sa défense est assurée par l’OTAN, dont la Turquie fait partie. Elle est donc prisonnière d’une alliance dont profite Ankara pour pousser son avantage. De plus, Erdogan poursuit son chantage au migrant lui permettant de paralyser l’ensemble de l’Europe. (voir ici).

« Europe de la défense »

Face à la Turquie, la Grèce et les Émirats arabes unis ont signé un accord d’assistance mutuelle

La formule « les ennemis de mes ennemis sont mes amis » offre une grille de lecture très réductrice des relations internationales. Mais elle convient assez bien pour décrire les rapports entre la Grèce et les Émirats arabes unis, car ces deux pays ont de nombreux contentieux à régler avec la Turquie.
Source : Opex 360 (23 novembre)

Le manque d’efficacité dont fait preuve l’OTAN en matière de règlement des conflits internes amène à l’alliance de la carpe et du lapin. Est-ce bien toujours dans l’intérêt de notre pays que d’être soumis à cet organisme piloté par Washington ?

***

Mme Parly fait la promotion du Rafale en Croatie au nom d’une « Europe de la défense plus forte »

D’ici à quelques semaines, le gouvernement croate précisera le type d’avion de combat qui équipera ses forces aériennes, qui mettent actuellement en œuvre de vieux MiG-21 Bis/UM à bout de souffle. 
Source : Opex 360 (24 novembre)

« L’Europe de la défense » n’a jamais pu empêcher des pays membres, comme la Pologne, de s’équiper en armement américain, avec les subsides financés par les pays contributeurs nets, dont la France (voir ici). Pourquoi alors contribuer à laisser 10 milliards par an à l’UE, pour la France ?

Monde

Diego Maradona, footballeur politique

En marge du footballeur génial qu’il a été, Diego Armando Maradona affichait une personnalité d’une conscience politique élevée rare. Au point d’avoir été une des dernières idoles du tiers monde, qui s’est souvent reconnu en lui…
Source : Eurosport (26 novembre)

Ses deux buts contre l’Angleterre à la Coupe du monde de 1986 étaient une revanche contre l’humiliation argentine lors de la guerre des Malouines. Maradona, qui s’était fait tatouer le visage de Che Guevara et de Fidel Castro, dénonçait la politique de George Bush Jr et la colonisation israélienne. Il a aussi toujours soutenu les gouvernements latino-américains défendant une politique indépendante de Washington : les époux Kirchner en Argentine, Lula et Dilma Rousseff au Brésil, Chavez et Maduro au Venezuela, Evo Morales en Bolivie.

***

L’hommage de Macron à Maradona indigne le Venezuela, qui le tacle sur les Gilets jaunes

Pour Emmanuel Macron, les « expéditions [de Diego Maradona] auprès de Fidel Castro comme de Hugo Chavez auront le goût d’une défaite amère ». Une critique qui n’est pas passée inaperçue à Caracas. En y répondant, le Venezuela a jugé que « la seule défaite est celle d’une classe politique qui tremble devant l’uniforme jaune des travailleurs ».
Source : Sputnik (28 novembre)

Macron continue à donner des leçons de morale au monde entier. Ce mauvais acteur continue de jouer le seul rôle dans lequel il ait obtenu quelque succès : celui de ventriloque de Washington.

***

Joe Biden assure que les États-Unis sont « prêts à guider le monde »

Il a aussi rappelé sa « détermination » à lutter contre le changement climatique, en présentant l’équipe diplomatique et de sécurité nationale de son futur gouvernement.
Source : le Figaro (25 novembre)

Trump était plutôt isolationniste, et la nouvelle administration Biden, dans le sillage de l’équipe d’Obama, veut reprendre son déploiement international au service de son hégémonie. L’empire contre-attaque ? Certes, mais la situation a déjà bien changé et le monde multipolaire est désormais une réalité qu’il sera difficile de nier.

***

Lancement réussi pour la mission chinoise qui vise à décrocher un morceau de Lune

Avec l’envoi, dans la soirée du 23 novembre, de la mission lunaire Chang’e-5, la Chine pourrait devenir le troisième pays à rapporter des échantillons de notre satellite naturel. Une prouesse technologique visant à préparer une mission habitée.
Source : le Monde (23 novembre)

La Chine n’est pas seulement un géant économique et bientôt militaire : elle fait désormais partie des toutes premières puissances scientifiques et technologiques. Il est loin le temps où elle ne faisait que copier. À présent, elle innove et impressionne par ses inventions et réalisations.

***

Iran : Rohani accuse Israël de vouloir semer le « chaos » en tuant un scientifique

Israël « mercenaire » des États-Unis : le président iranien, Hassan Rohani, a accusé samedi l’ennemi juré de la République islamique de vouloir semer le « chaos » et a menacé de représailles au lendemain de l’assassinat d’un scientifique de haut rang du programme nucléaire iranien.
Source : le Point (28 novembre)

Cette mort va certainement handicaper le programme nucléaire iranien et une fois de plus rajouter de la tension dans cette zone géopolitiquement très sensible qu’est le Moyen-Orient.

Rédacteurs : Thierry Lacour, Claire Bouvier, Geoffrey Marhoffer (coordination), et autres contributeurs

Pour nous proposer des articles, écrivez-nous à
revue-presse@generationfrexit.fr.

Partager l’article sur
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

À propos de
GÉNÉRATION FREXIT

Créée le 14 juillet 2020, Génération Frexit, c’est :

Un objectif
Reprendre le contrôle de la France grâce au Frexit.

Une stratégie
Obtenir un référendum sur notre appartenance à l’Union européenne.

Un projet
Reconstruire le pays, recréer la démocratie, changer la politique pour de bon.

id mattis sem, leo ipsum accumsan velit,