REVUE DE PRESSE — du 14 au 20 décembre

Source

« Pourquoi vous nous prenez pour des cons ? » : Poutine s’interroge sur les prétentions de l’Occident

Lors de sa grande conférence de presse annuelle tenue pour la 16e fois ce jeudi 17 décembre, le président russe a commenté les prétentions de l’Occident à l’égard de son pays et portant sur le domaine militaire. Il a rappelé que les États-Unis s’étaient progressivement retirés de plusieurs ententes internationales, notamment du traité ABM (missile antibalistique) et de celui sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI). Vladimir Poutine a en outre rappelé que les États-Unis possèdent un vaste réseau de bases militaires à travers le monde.
Source : Sputnik (17 décembre)

Une bonne question, en effet, à laquelle tout Français devrait réfléchir. Ce n’est pas la Russie qui menace « l’Occident », mais les États-Unis qui, via l’OTAN, entraînent leurs alliés vers une guerre avec la Russie. 

France – Covid

Dîner à l’Élysée : deux associations déposent plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui »

L’association Victimes coronavirus France et l’association de commerçants Les Pendus ont porté plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui » à la suite d’un dîner d’une dizaine de convives, qui s’est tenu à l’Élysée, en plein couvre-feu, dans la soirée du 16 décembre et après lequel on a appris qu’Emmanuel Macron avait été testé positif au Covid-19. Une plainte a été déposée à la Cour de justice de la République, et l’autre au pénal. « Non seulement nos gouvernants se fichent royalement de la règle des 6 personnes à table, mais, en prime, ce dîner n’entrait pas dans le cadre des dérogations prévues au couvre-feu », a dénoncé fermement l’avocat Fabrice Di Vizio.
Source : RT France (18 décembre)

Bel exemple de conduite responsable ! Cela rappelle cette municipalité LR qui a été photographiée récemment lors d’un buffet avec des gestes barrière pas du tout respectés (voir ici). De deux choses l’une : soit les règles anti-covid imposées actuellement à tous les Français sont vitales, et elles doivent l’être également et surtout par ceux qui les ont édictées, soit elles ne le sont pas, et alors pourquoi les imposer telles quelles ?

***

AP-HP : Christian Perronne démis de ses fonctions « pour des propos indignes de la fonction qu’il exerce »

« Depuis plusieurs mois, dans un contexte de crise sanitaire, Christian Perronne a tenu des propos considérés comme indignes de la fonction qu’il exerce », a indiqué jeudi l’AP-HP dans un communiqué. L’AP-HP a également décidé de déposer une plainte auprès du conseil départemental de l’Ordre des médecins. L’infectiologue Christian Perronne figure notamment parmi les personnes intervenant dans le film Hold-up, qui affirme dénoncer des mensonges et exagérations du gouvernement autour du Covid-19.
Source : France info (17 décembre)

Il est utile de savoir que le syndicat national des médecins hospitaliers FO a apporté son soutien au professeur Perronne, à la suite de cette affaire (voir ici). Le professeur a choisi le journal France-Soir pour exprimer son point de vue sur son éviction en vidéo (voir ici), affirmant que, selon lui, ses détracteurs n’ont « pas d’arguments scientifiques », et que nous vivons une situation « digne de l’URSS ».

***

Gard : le Pr Fourtillan, l’un des intervenants de Hold-up, est libre et a quitté l’hôpital psychiatrique

Le professeur Jean-Bernard Fourtillan, l’un des intervenants du documentaire Hold-up qui avait été placé en hospitalisation d’office, est libre. Ce mercredi 17 décembre, à Uzès, le juge des libertés de la détention a considéré que cet homme n’avait pas sa place à l’hôpital psychiatrique.
Source : Midi libre (17 décembre)

Les opposants à la ligne des autorités sanitaires suivie par le gouvernement feraient-ils face à des réponses abusives de ceux-ci ? Cela rappelle l’affaire Jean-Louis Caccomo : professeur d’université interné plusieurs fois en hôpital psychiatrique pour avoir dénoncé un trafic de faux diplômes (voir ici).

France – Refaire la France

Macron annonce un référendum pour inscrire la défense du climat dans la Constitution

Emmanuel Macron rencontrait ce lundi les membres de la Convention citoyenne pour le climat (CCC). Ce référendum nécessite encore l’aval du Parlement, et notamment du Sénat à majorité LR.
Source : le Parisien (14 décembre)

La ficelle est un peu grosse, car personne ne peut être contre. Et demain, ce sera quoi ? Un référendum pour ou contre la paix dans le monde, un référendum pour ou contre la famine, un référendum pour ou contre les enfants battus ? Un référendum sur notre appartenance à l’UE serait réellement primordial, et la pétition pour le demander est ici.

***

Loi contre les séparatismes : François de Rugy présidera la commission spéciale de l’Assemblée

L’ancien président de l’Assemblée nationale prendra la tête de la commission spéciale de députés, qui sera chargée dès janvier 2021 d’examiner le projet de loi contre les séparatismes, renommé « loi confortant les principes républicains ». François de Rugy, issu des rangs écologistes, ancien ministre démissionnaire après avoir été épinglé pour l’organisation de dîners luxueux grâce à des fonds publics, avait été candidat en septembre 2020 pour présider le groupe LREM au palais Bourbon. Depuis, il est chargé de l’animation du conseil politique du groupe majoritaire. Il vient aussi d’être désigné par le parti LREM chef de file pour les élections régionales dans les Pays de la Loire.
Source : RT France (13 décembre)

Pourquoi ces dîners luxueux empêchent-ils d’être ministre mais n’empêchent-ils pas d’être président de commission spéciale de l’Assemblée ?

***

Commissariat au Plan : Bayrou promet un État aux manettes avec les entreprises pour la reconquête industrielle

Le nouveau commissaire général au Plan a détaillé ce mercredi sa feuille de route devant les députés de la commission des Affaires économiques de l’Assemblée. Malgré ses maigres moyens, il assure vouloir peser pour remettre du temps long dans le débat public. L’objectif est de ramener la part de l’industrie de 13 % à 17 % du PIB d’ici à cinq ans.
Source : les Échos (16 décembre)

Même avec tous les moyens du monde, comment est-il possible de relancer l’industrie française lorsque les articles 32 et 63 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne interdisent le contrôle des mouvements de personnes et de capitaux entre les États membres de l’UE et les États non membres ?

***

Grogne des policiers : 180 demandes de « rupture conventionnelle » remises au préfet de l’Isère

Ce 14 décembre, la totalité des membres de la BAC de Grenoble, la brigade anticriminalité, a déposé sa demande de rupture conventionnelle auprès du préfet de l’Isère. Une dizaine de voitures de police étaient postées ce matin devant la préfecture en signe de protestation. Ils n’ont pas apprécié les propos d’Emmanuel Macron sur le contrôle au faciès dans un entretien accordé au média en ligne Brut, pas plus que l’annonce de la création d’une plateforme de dénonciation en cas de contrôles abusifs. D’autres policiers menacent de démissionner, une trentaine de Vienne, une dizaine de Voiron et de Bourgoin-Jallieu.
Source : France 3 (14 décembre)

Une centaine d’entre eux, se disant non syndiqués, ont également manifesté devant l’Arc de triomphe (voir ici). Après avoir accompli leurs ordres de mission, notamment en réprimant sévèrement les manifestations des Gilets jaunes, les policiers se sentent trahis par le pouvoir. Pourtant, ils sont parmi les derniers permettant au pouvoir, devenu impopulaire, de se maintenir.

***

Décès de la journaliste Coralie Delaume : une intellectuelle de la pensée souverainiste et républicaine

De nombreux politiques de Jean-Luc Mélenchon à Julien Aubert, en passant par Jean-Pierre Chevènement ont salué la mémoire de l’essayiste Coralie Delaume. Décédée le 15 décembre, elle était une infatigable combattante pour la souveraineté nationale.
Source : RT France (15 décembre)

Ce tweet de l’association de Sciences-Po Critique de la raison européenne relaie un texte que Coralie Delaume a publié en juin, où elle parle de son attitude courageuse face à la maladie. Elle nous manquera beaucoup. Si Mme Delaume n’est plus, ses analyses restent. Les couvertures de ses livres sont visibles sur cet autre tweet.

France – Économie

Aéronautique : 4 500 emplois toujours menacés autour de Toulouse

Six mois après l’annonce des premiers plans sociaux dans la filière aéronautique toulousaine, la Tribune fait le point grâce à une carte et des infographies interactives. D’après nos informations, 4 500 postes sont toujours menacés en Occitanie ouest, dont 3 700 à Toulouse. Si la menace de licenciements s’éloigne un peu plus chaque jour à Airbus, elle reste une réalité parmi les sous-traitants.
Source : la Tribune (18 décembre)

D’une certaine manière, compter sur les départs en retraite pour éviter les licenciements, c’est licencier de manière indirecte, car les nouveaux entrants sur le marché du travail vont faire face à une pénurie d’offres d’emploi. Quelles nouvelles filières de recrutement seront alors proposées aux jeunes diplômés du secteur de l’aéronautique ?

***

« On va mourir et même pas sur scène » : la culture crie sa colère dans la rue

À Paris, plus d’un millier de professionnels du monde de la culture ont manifesté mardi contre la décision de prolonger la fermeture des lieux culturels pour cause de Covid-19, dénonçant le « mépris » du gouvernement à leur égard.
Source : l’Express (15 décembre)

Le monde de la culture crie sa colère face au deux poids, deux mesures du gouvernement. L’acteur Jean Dujardin a par exemple comparé un avion bondé avec une salle de cinéma vide (voir ici). Et quid des transports publics aux heures de pointe, par exemple ?

***

Le Sénat rejette le budget 2021 en nouvelle lecture, dernier mot aux députés

C’est un marathon budgétaire hors normes qui touche à sa fin : le Sénat a rejeté mercredi en bloc le projet de budget 2021 en nouvelle lecture, qui va repartir à l’Assemblée nationale en vue de son adoption définitive en fin de semaine.
Source : le Point (16 décembre)

***

IBM confirme la suppression de 1 251 postes en France, les syndicats en craignent d’autres

1 251 postes vont être supprimés en France d’ici à 2022 par IBM. Mais les syndicats craignent que le géant de l’informatique n’en annonce d’autres à l’avenir.
Source : Ouest-France (16 décembre)

Toutefois, le groupe chinois Huawei désire ouvrir une première usine en France, à Brumath (voir ici). Allons-nous progressivement passer de l’hégémonie numérique américaine à l’hégémonie chinoise ? Il est encore trop tôt pour le dire, mais cela reste une possibilité.   

Union européenne – L’Europe qui gagne

Le Parlement suédois adopte une hausse de 40 % des dépenses militaires d’ici à 2025

Rétablissement du service militaire, reprise en main de l’industrie de l’armement, hausse des investissements pour moderniser ses forces armées, remilitarisation de l’île de Gotland, remise au goût du jour du concept de défense totale, renforcement des coopérations militaires avec ses voisins, organisation de grandes manœuvres… Depuis l’affaire de la Crimée et l’intensification de l’activité des forces russes dans son environnement proche, la Suède a opéré un changement de cap à 180 degrés en matière de politique de défense.
Source : Opex 360 (16 décembre)

Et quid des mouvements de troupes de l’OTAN, de plus en plus actifs aux portes de la Russie ?

***

Erdogan veut « sauver » les relations entre la Turquie et l’UE

Une semaine après les sanctions prises par l’UE envers la Turquie, Recep Tayyip Erdogan a appelé le président du Conseil européen, Charles Michel.
Source : 20 Minutes – Suisse (16 décembre)

Au vu des récentes actions d’Erdogan en Méditerranée, la Turquie essaie-t-elle de souffler le chaud et le froid et de jouer sur les divisions internes au sein de l’UE ?

***

L’Italie perd des habitants… et ce n’est pas le seul pays européen

Pays d’Europe qui compte le plus de personnes âgées, l’Italie perd de la population bien qu’elle accueille de plus en plus de migrants. Un phénomène de décroissance démographique qui touche quasiment la moitié des pays de l’Union. À la fin de cette année, pas moins de 14 pays sur les membres de l’UE, dont la France, dépasseront la barre de 20 % de la population âgée de plus de 65 ans. Onze autres se situent entre 16 % et 20 %. Dans un seul pays, le taux de deux enfants par femme en âge de procréer est atteint : l’Irlande.
Source : le Dauphiné libéré (15 décembre)

Tout comme l’URSS déclinante, l’UE se dépeuple par manque de natalité. Et globalement, l’immigration, sur laquelle elle a le pouvoir de décision depuis l’adoption du traité d’Amsterdam et en vertu des articles 67, 77 et 79 du TFUE, ne suffit plus à compenser. De telles structures antidémocratiques, dogmatiques, et dont nous constatons le fiasco économique, n’ont en effet rien d’enthousiasmant pour inciter les jeunes à la natalité (voir ici).

***

Les sanctions américaines empêchant les entreprises européennes de commercer agacent les eurodéputés

Les Européens ont subi ces dernières années les conséquences des sanctions américaines à l’encontre de pays tiers. Les entreprises de notre continent ont ainsi dû renoncer à des marchés (comme en Iran) pour continuer à vendre aux États-Unis. Une situation dénoncée par les eurodéputés mercredi.
Source : Ouest-France (17 décembre)

L’UE ne permet-elle donc pas d’être « plus fort » pour « faire contrepoids aux États-Unis » ?

Union européenne – Faux-semblants

L’UE s’attaque au « chaos » numérique et inquiète Google

Des obligations et des interdictions, assorties de sanctions dissuasives en cas de non-respect : l’UE a présenté mardi son plan pour tenter de mettre fin aux dérives des géants du numérique accusés d’abuser de leur pouvoir, suscitant l’inquiétude de Google.
Source : la Nouvelle République (15 décembre)

N’en déplaise aux médias qui gonflent à dessein ces déclarations martiales, la Commission ne se fait guère respecter. Pour cela, il suffirait pourtant de faire payer à ces entreprises les impôts qu’elles évitent en utilisant les mécanismes d’optimisation permis par les traités européens, notamment l’article 63 du TFUE.

***

L’Europe veut sa propre constellation de satellites pour échapper à SpaceX et Amazon

La Commission européenne a lancé des études techniques concernant une constellation géante de satellites destinée à fournir une connexion à Internet haut et très haut débit.
Source : 01net.com (17 décembre)

Ne pas dépendre d’entreprises transnationales américaines, par exemple, est une bonne chose pour les satellites comme pour les drones. Mais il n’est pas besoin de l’Union européenne pour cela : il suffit d’un jeu d’alliances souple permettant des partenariats industriels et stratégiques. La France doit se donner une véritable indépendance dans ces domaines.

***

Brexit : les quotas de pêche de l’UE reconduits, douloureux compromis en Méditerranée

L’Union européenne a approuvé la reconduite pour trois mois de ses quotas de pêche pour les stocks partagés avec les Britanniques, ainsi qu’une nouvelle réduction de la pêche en Méditerranée. Elle est toutefois moins marquée que prévu [7,5 % de réduction au lieu des 15 % demandés par la Commission] après d’âpres pourparlers avec l’Espagne, la France et l’Italie.
Source : Capital (17 décembre)

En espérant que la gestion durable des stocks de poisson ne passera pas à la trappe…

Monde – Asie

Les agriculteurs indiens organisent une grève de la faim d’une journée alors que les manifestations s’intensifient

Les agriculteurs accentuent la pression sur le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi pour qu’il retire les lois alors que leur protestation entre dans la dix-neuvième journée.
Source : Al Jazeera (14 décembre) – en anglais

Il s’agit tout simplement de la plus grande grève de l’histoire de l’humanité, et bien peu de médias en parlent. Les travailleurs luttent contre la révision des lois du travail et la libéralisation de l’agriculture. L’Inde restant un pays très agraire, la grève est massivement suivie. Son enjeu est crucial dans le contexte du changement climatique en cours. 

***

Le Vietnam enregistrera cette année l’une des croissances les plus élevées au monde

Le pays affiche une santé économique insolente tandis que toutes les grandes puissances se sont enfoncées dans la récession en raison de la pandémie de coronavirus.
Source : BFM TV (16 décembre)

La réussite du Vietnam est aussi due à son habile politique monétaire. Preuve, s’il en était besoin, qu’une monnaie au service de la prospérité permet de mieux répondre aux chocs économiques. Un exemple dont la France ferait bien de s’inspirer.

***

La prouesse spatiale de la Chine : deux kilos de Lune ont débarqué sur Terre !

Deux kilos de roche lunaire ont débarqué sur Terre… Le module de retour de la sonde spatiale chinoise Chang’e 5 a atterri durant la nuit dans la région de Mongolie-Intérieure. Des camions et des scientifiques sont ensuite venus le récupérer, et le drapeau rouge aux cinq étoiles jaunes a été planté à proximité de l’engin.
Source : Euronews (17 décembre)

La Chine n’est pas simplement la première puissance économique mondiale, elle se hausse aussi au premier rang scientifique et technique, notamment dans le domaine spatial, mais aussi informatique, etc. La diplomatie française ferait bien de comprendre que le monde a changé.

Monde – États-Unis

Cyberattaque massive aux États-Unis : Washington accuse la Russie

Moscou a fermement démenti, mais, pour le secrétaire d’État Mike Pompeo, « nous pouvons maintenant dire assez clairement que ce sont les Russes ». L’administration américaine devrait par ailleurs fermer ses deux consulats au pays de Vladimir Poutine.
Source : le Parisien (19 décembre)

Ce n’est pas la première fois et, comme toujours, aucune preuve n’est fournie. L’inventeur de la propagande, Goebbels, l’avait théorisé : « Répétez dix fois un mensonge, il reste un mensonge ; répétez cent fois un mensonge, il reste un mensonge ; répétez mille fois un mensonge, il devient une vérité. »

***

Les États-Unis sanctionnent la Turquie pour l’acquisition de S-400 russes, Ankara promet de riposter

Washington a fini par sanctionner unilatéralement la Turquie en raison de l’acquisition de S-400 russes par Ankara, qui n’a pas tardé à réagir, appelant les États-Unis à réviser leur décision jugée injuste, et a promis d’adopter les mesures qu’elle estimera nécessaires. Moscou a pour sa part déclaré ne pas être surpris par le geste américain.
Source : Sputnik (14 décembre)

La Turquie est membre de l’OTAN, mais noue des relations de coopération militaire très intimes avec la Russie. En jouant ainsi sur les deux tableaux, la politique d’Erdogan se veut habile : il peut sanctuariser le ciel de son pays tout en se permettant d’insulter la Grèce et la France. Les sanctions américaines le feront-elles changer de politique ?

***

La Commission de la concurrence lance une enquête sur les géants de la tech

La Commission de la concurrence américaine (FTC) a décidé de s’attaquer une nouvelle fois aux géants de la Silicon Valley. L’agence fédérale a sommé lundi des entreprises, dont Facebook, Amazon, YouTube (Google) et Twitter, de lui fournir des informations sur leurs pratiques commerciales et la façon dont elles collectent les données des utilisateurs.
Source : 20 Minutes (15 décembre)

La libre concurrence est en effet dans l’ADN des États-Unis d’Amérique. Au-delà de ces considérations économiques et judiciaires (Google étant accusé notamment d’avoir passé un accord illégal avec Facebook), on peut penser que les États républicains ont peut-être aussi à se plaindre d’une orientation politique des résultats du moteur de recherche, via la mise en avant ou le déclassement de publications traitant du président Trump, de ses actions et de ses plaintes quant aux résultats de la dernière élection présidentielle, etc. (voir ici et ici).

***

« Miracle de Noël » à Washington : l’espoir d’un plan de relance renaît

Républicains et démocrates ont abouti lundi à une proposition commune : 908 milliards de dollars pourraient être débloqués en cas de vote positif au Congrès et si Donald Trump l’approuve.
Source : le Figaro (15 décembre)

Ces aides peuvent en effet fortement aider ce pays à faire face à cette crise. Toutefois, les  tensions sociales restent d’une extraordinaire violence (voir ici). 

Monde – Divers

« Vous n’allez pas nous manquer »… La Russie, la Chine et l’Allemagne s’empoignent au Conseil de sécurité de l’ONU

Ça se dispute. L’Allemagne, qui possède un siège non permanent, a vivement critiqué le comportement de la Chine et de la Russie en Syrie, déclenchant les foudres de ces dernières.
Source : 20 Minutes (17 décembre)

L’Allemagne, pays occupé militairement par les États-Unis depuis 1945, suit docilement la ligne diplomatique dictée par Washington. Elle couvre donc l’intervention américaine en Syrie en accusant hypocritement la Russie. Qu’elle se discrédite de la sorte auprès de l’ONU quant à sa prétention à intégrer de façon permanente le Conseil de sécurité n’est qu’un juste retour des choses.

***

Venezuela : Juan Guaido organise un vote parallèle, une « mascarade » justifiant « la prolongation du mandat irréel »

Face à la victoire sans partage de Nicolas Maduro aux élections législatives, Juan Guaido se devait de réagir avec le lancement d’une consultation populaire. Pour Romain Migus, journaliste installé à Caracas, le président autoproclamé est « discrédité ».
Source : Sputnik (14 décembre)

Même si l’abstention a été forte, Maduro a clairement gagné son pari électoral. Guaido cherche à se donner une stature de sauveur de la nation, en phase avec le peuple, mais ce n’est en réalité qu’un mauvais perdant. Sa manœuvre de déstabilisation pro-américaine a échoué.

***

Les forces soutenues par la Turquie reculent à Aïn Issa après avoir subi des pertes

L’Armée nationale syrienne (ASN), soutenue par la Turquie, a ralenti son attaque contre la ville d’Aïn Issa, dans la campagne au nord de Raqqa, après n’avoir fait aucun progrès.
Source : Southfront.org (18 décembre) – en anglais

Erdogan aurait bien voulu renforcer son emprise sur la Syrie en s’installant tout au long de la frontière nord, mais son plan a lamentablement échoué. Les revers que subit sa politique impérialiste expliquent mieux ses provocations verbales contre Macron et l’Union européenne : cela permet de donner le change à son opinion publique en faisant diversion.

Rédacteurs : Thierry Lacour, Claire Bouvier, G.M (coordination), et autres contributeurs

Pour nous proposer des articles, écrivez-nous à
revue-presse@generationfrexit.fr.

Partager l’article sur
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

À propos de
GÉNÉRATION FREXIT

Créée le 14 juillet 2020, Génération Frexit, c’est :

Un objectif
Reprendre le contrôle de la France grâce au Frexit.

Une stratégie
Obtenir un référendum sur notre appartenance à l’Union européenne.

Un projet
Reconstruire le pays, recréer la démocratie, changer la politique pour de bon.

adipiscing ultricies dolor velit, in accumsan dictum