DAILY EXPRESS — Le Frexit maintenant ! Emmanuel Macron a reçu une grosse mise en garde sur la sortie de la France de cette « UE paralysante et ruineuse »

Dans le Daily Express
31 décembre 2020
Paul Withers

Emmanuel Macron a été averti que la France doit être la prochaine à créer son propre « Frexit » pour permette à la nation de reprendre le contrôle et quitter la « nocive, paralysante et ruineuse » Union européenne.

LA VEILLE de Noël, Boris Johnson a signé un accord post-Brexit avec l’UE après plusieurs mois de discussions tendues qui ont fréquemment laissé la perspective d’un accord sur le fil du rasoir. Mercredi soir, l’accord du Premier ministre est entré dans la loi après avoir reçu le Royal Assent et être passé avec succès devant la Chambre des communes et la Chambre des lords plus tôt dans la journée. Le nouvel accord prendra effet à 23 heures le jeudi soir, remplaçant la période de transition qui a été mise en place pendant presque un an.

Mais finalement, cela scellera le départ complet du Royaume-Uni de l’UE et libérera la nation des lois et réglementations du bloc européen — quatre ans et demi après le référendum historique du Brexit.

Le gouvernement français et en particulier le président Macron ont été des critiques sonores du Brexit, menaçant régulièrement de voter contre les compromis si ceux-ci dépassaient leur ligne rouge.

Mais à présent l’expression de « Frexit », créée pour tenter d’imposer la propre sortie de la France de l’UE, progresse de manière significative sur le Twitter français.

Mercredi, M. Johnson a tweeté une photo de lui en train de signer l’accord, accompagné de ce message : « En signant cet accord, nous réalisons le vœu souverain du peuple britannique de vivre sous ses propres lois, créées par son propre Parlement élu. »

Mais Génération Frexit, le mouvement politique né en juillet 2020, a retweeté le billet du premier ministre en fustigeant l’UE, intensifiant son appel pour que la France devienne le prochain État à quitter le bloc.

Charles-Henri Gallois, président de Génération Frexit et auteur du livre les Illusions économiques de l’Union européenne, a retweeté mercredi la même photo de M. Jonhson, écrivant : « C’est fait et prendra effet demain à minuit ! »

Plus tôt dans la journée, M. Gallois avait intensifié son appel au Frexit, tweetant :

Il a également posté un lien vers le site referendum-frexit.org, qui prévient qu’après le Brexit la contribution de la France à l’UE augmentera de 5 milliards par an, à hauteur de 29 milliards, ce qui est l’équivalent de « 14 000 écoles ou 720 hôpitaux ou qui ne seront pas construits ».

Le site ajoute que le « plan de relance de l’UE » pour la pandémie du coronavirus « liera la France jusqu’en 2058 et coûtera de précieux 40 milliards nets. C’est bien plus que si nous nous étions accordé un prêt de nous-mêmes. De plus, nous n’aurons pas l’usage libre de cet argent ! C’est la Commission européenne qui en décidera. »

Le site prévient également : « À quoi servira cet argent ? L’UE existe depuis 27 ans. Elle nous a déjà coûté des centaines de milliards d’euros. Et pourtant, la situation en France n’a cessé de se détériorer. Avec le Covid-19, nous sommes à présent en plein effondrement. Le moment est maintenant venu de dresser le bilan de l’Union européenne. Nous devons voter par référendum sur notre appartenance à l’Union européenne : le respect pour la démocratie et l’avenir du peuple français le réclament. »

M. Gallois a également tweeté un message élogieux à l’égard de Boris Johnson, arguant que le Premier ministre avait toujours été prêt à une sortie sans accord, avertissant que la France doit se préparer de même « après la victoire du Frexit dans un référendum ».

Traduction pour Génération Frexit : Rebecca Willing

Partager l’article sur
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

À propos de
GÉNÉRATION FREXIT

Créée le 14 juillet 2020, Génération Frexit, c’est :

Un objectif
Reprendre le contrôle de la France grâce au Frexit.

Une stratégie
Obtenir un référendum sur notre appartenance à l’Union européenne.

Un projet
Reconstruire le pays, recréer la démocratie, changer la politique pour de bon.

neque. risus efficitur. leo. adipiscing accumsan libero