REVUE DE PRESSE — Semaine 1 (janvier 2021)

Nuit d’émeutes à Washington : 4 morts et 52 arrestations après l’intrusion au Capitole des pro-Trump

Dans un climat d’insurrection, le bilan s’est alourdi à Washington. Deux bombes artisanales ont été saisies. Emmanuel Macron a déclaré sa « confiance dans la démocratie américaine », que la France soutient avec « force, ferveur et détermination ». Le chef de la police de Washington a fait savoir que 47 des 52 arrestations étaient en lien avec des violations du couvre-feu imposé dans la ville à partir de 18 heures (23 heures GMT) par la maire Muriel Bowser en réponse aux troubles. Robert Contee a précisé que 26 personnes avaient été arrêtées dans l’enceinte même du Capitole. Plusieurs arrestations concernent des ports d’armes illégaux.
Source : l’Indépendant (7 janvier)

Les faits restent assez confus, et les responsabilités n’ont pas été bien établies (en particulier au sujet du laxisme de la police). Mais la presse officielle américaine parle déjà d’un coup d’État – alors qu’elle est encline à minimiser de tels événements dès qu’il s’agit du reste du monde.

Violences sexuelles

L’inceste, un phénomène tabou à l’ampleur méconnue

Selon un sondage Ipsos de novembre 2020, un Français sur dix affirme avoir été victime de violences sexuelles durant son enfance.
Source : le Monde (5 janvier)

Les résultats de l’enquête « Les Français face à l’inceste » sont glaçants. En effet, « 1 Français sur 10 déclare avoir été victime d’inceste » et « plus de 3 Français sur 10 connaissent au moins une personne victime d’inceste, une proportion en hausse constante depuis 2009 » (voir ici, ici et ici).

Le politologue Olivier Duhamel accusé d’inceste

Dans La Familia grande, un livre paru jeudi 7 janvier 2021 au Seuil, Camille Kouchner accuse son beau-père d’avoir abusé de son frère jumeau lorsqu’ils étaient adolescents. Le politologue n’a, pour l’instant, « rien à dire ». Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris.
Source : Libération (4 janvier)

La pétition « pro-pédophilie » signée par Bernard Kouchner qui ressort

Le célèbre politologue est accusé de viols et d’agressions sexuelles sur son beau-fils. Le père de la victime, l’ancien ministre Bernard Kouchner, avait signé la pétition lancée par Gabriel Matzneff en 1977.
Source : Midi libre (6 janvier)

Ministre sous Mitterrand, Chirac et Sarkozy, Bernard Kouchner n’avait pas lu cette tribune avant de la signer selon ses dires. Le contexte dans lequel fut signée cette pétition est troublant (voir ici et ici), et il est impressionnant et révoltant de voir autant de personnes célèbres dans la liste des signataires de cette tribune : Jack Lang, Daniel Cohn-Bendit, Bernard Kouchner, Jean-Paul Sartre, Roland Barthes, Louis Aragon…

Agressions sexuelles dans le patinage : Gilles Beyer présenté à un juge d’instruction à Paris

L’ex-entraîneur de patinage Gilles Beyer, accusé d’agressions sexuelles par plusieurs femmes, a été présenté ce vendredi 8 janvier 2021 à un juge d’instruction en vue d’une possible mise en examen à l’issue de quarante-huit heures de garde à vue. Le parquet de Paris a ouvert à son encontre une information judiciaire des chefs d’« agressions sexuelles par personne ayant autorité et harcèlements sexuels par personne ayant autorité ».
Source : Actu Paris (8 janvier)

L’article nous apprend que cet entraîneur a été mis en cause dans de telles affaires dès les années 1970, a été écarté en 2001 des fonctions d’encadrement de jeunes, mais a poursuivi ses activités dans son club d’origine, duquel il a fini par être évincé en 2020. Trop souvent, de tels criminels continuent de sévir, parfois pendant des décennies, à cause d’une justice trop lente dans ces affaires. C’est ainsi que, selon la fondatrice de l’association Innocence en danger, la France serait le troisième hébergeur au monde de sites pédopornographiques, les lois n’y étant « pas très sévères » (voir ici).

Covid

Boris Johnson annonce un reconfinement strict de toute l’Angleterre

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé ce lundi soir le retour au confinement de toute l’Angleterre pour lutter contre la propagation du nouveau variant du coronavirus plus contagieux.
Source : RFI (4 janvier)

Aucun résultat positif détecté après un concert test avec 463 personnes à Barcelone

Cette expérience, réalisée en décembre dans le respect de mesures sanitaires strictes, confirme la possibilité d’événements culturels en temps de pandémie.
Source : le Figaro (7 janvier)

Il est vrai qu’une seule étude ne suffit pas. Néanmoins, cela est d’autant plus troublant qu’une étude effectuée en Islande montre que le lieu de contamination le plus fréquent est la maison et que les objets les plus contaminés sont les barres des transports en commun et des chariots de supermarché. Pourquoi donc sacrifier le monde de la culture ? (Voir ici de 3 min à 5 min 11.)

Vaccins : « Nous ne sommes pas en retard » sur la commande, assure Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie

Alors que le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait promis un million de doses livrées avant la fin de l’année 2020, « le calendrier de livraisons a été légèrement modifié. Au lieu d’avoir une grosse première livraison, on a eu deux petites livraisons de 520 000… Et on continue à avoir chaque semaine 520 000 livraisons », a-t-elle reconnu. « Les livraisons ont été lissées », a-t-elle encore expliqué, soulignant qu’il s’agit d’une « organisation opérationnelle logistique ».
Source : MSN (8 janvier)

La ministre nous apprend que trois sites de production sont situés en France, mais que cette production sur le sol français ne signifie pas que les vaccins seront distribués en priorité en France. Il s’agit de « chaînes de production européennes », a-t-elle souligné. Plusieurs sites européens se partagent effectivement la production (Suisse, Espagne…). La « production européenne » ne contribue visiblement pas à faire face à la rapidité d’action que beaucoup attendaient, de l’aveu peut-être involontaire de la ministre.

france

Michelin planifie 2 300 suppressions de postes en France entre 2021 et 2024

Engagé dans un plan de simplification des organisations et de renforcement de compétitivité des sites, Michelin annonce ce mercredi un projet visant à supprimer dans les trois ans à venir, sur la base du volontariat, jusqu’à 2 300 postes en France : 1 100 dans le tertiaire, 1 200 à la production.
Source : la Montagne (6 janvier)

Cet article donne le point de vue des syndicats. Citation : « Les usines tournent à plein régime, nous faisons des heures supplémentaires et on nous dit qu’il y a trop de monde ? »

Opinion politique, santé, religion… L’élargissement des fichiers de renseignement validé par le Conseil d’État

Lundi, le Conseil d’État a rejeté les requêtes de syndicats, qui dénonçaient la « dangerosité » des fichiers que pourront désormais consulter policiers et gendarmes.
Source : Sud-Ouest (5 janvier)

Le Conseil d’État ne nous protège donc plus du piétinement des libertés publiques et individuelles par la macronie. La République tremble sur ses fondations. 2021 sera-t-elle l’année de l’avènement de Big Brother en France ? Pourvu que le peuple prenne bonne note de ces dérives totalitaires, impensables il y a encore quelques années, et reprenne les manettes de notre démocratie, pour commencer en demandant un référendum sur le Frexit (voir ici).

Agnès Buzyn rejoint le cabinet du directeur général de l’OMS

L’ancienne ministre française de la Santé Agnès Buzyn a confirmé auprès de l’AFP sa nomination à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à Genève, où elle sera chargée du suivi des questions multilatérales.
Source : RT France (5 janvier)

Mme Agnès Buzyn devrait donc théoriquement bénéficier de l’immunité diplomatique. Cependant, bien que l’agent bénéficie de l’immunité d’arrestation, il semblerait que l’immunité juridique ne soit valable que pour les actes accomplis dans l’exercice de la fonction d’agent de l’OMS. Ainsi, il semble que Mme Agnès Buzyn ne peut en principe pas être arrêtée, mais qu’elle peut tout de même être poursuivie. Ce paradoxe laisse songeur (voir aussi ici, ici et ici).

union européenne

La justice britannique contre l’extradition d’Assange aux États-Unis

Une juge britannique s’est opposée lundi à l’extradition de Julian Assange aux États-Unis, où il est recherché pour espionnage et conspiration, en raison d’un risque de suicide.
Source : Challenges (4 janvier)

Criminel pour les uns, héros pour les autres (notamment pour Génération Frexit). Depuis maintenant onze ans, le cas de Julian Assange divise et déchire le monde entier sur un enjeu crucial : le droit à l’information (voir ici). Jusqu’à quel point sommes-nous prêts à aller pour accéder à la vérité et quel en est le prix à payer ? Il semblerait que l’état de santé de Julian Assange en dise long (voir ici et ici).

Après l’invasion du Capitole aux États-Unis, l’Allemagne et les Pays-Bas vérifient la sécurité de leur Parlement

Après l’invasion du Capitole par des manifestants pro-Trump mercredi, qui a abasourdi le monde entier, les institutions parlementaires allemandes et néerlandaises ont vérifié jeudi leur système de sécurité afin de garantir qu’un tel mouvement insurrectionnel ne peut prendre cette ampleur chez elles.
Source : la Libre (7 janvier)

Il est en effet surprenant qu’un tel gouvernement n’ait pas réussi à assurer la sécurité de son Parlement. La réputation d’hyper-sécurisation des États-Unis étant tombée, le reste de l’Occident craint probablement que cela ne donne des idées à d’autres manifestants.

À Douvres et à Calais, ce n’est pas la pagaille post-Brexit tant redoutée

Dans le port anglais de Douvres, il y a aujourd’hui davantage de camions que la semaine dernière. C’est le signe que la trêve des confiseurs est terminée et que l’activité économique redémarre. Mais ce n’est pas la pagaille que certains avaient prédite pour cette nouvelle ère post-Brexit.
Source : Euronews (6 janvier)

Voilà ce qui arrive quand un pays prépare une sortie de l’UE sereinement et sérieusement : tout se passe bien !

technologie

Grâce à Parul Koul, il y aura peut-être enfin un syndicat chez Google !

On ne licencie plus impunément chez Google. Parul Koul vient de lancer, avec des salariés du groupe Alphabet, qui possède le moteur de recherche le plus en vue d’Internet, un syndicat dont elle devient la présidente.
Source : l’Humanité (6 janvier)

Le syndicalisme a pour vocation d’informer les travailleurs de leurs droits et de les défendre contre les abus. Le paradoxe est que, dans le temple du capitalisme technologique, les exemples légendaires d’entrepreneuriat à succès ont coexisté avec un traitement pas aussi idyllique que leurs publicités (voir ici). Il serait temps de redonner sa place à la justice sociale dans le monde merveilleux des start-up.

Brexit : 81 000 domaines .eu appartenant au Royaume-Uni suspendus

Des dizaines de milliers de propriétaires de sites web basés au Royaume-Uni ont peut-être commencé l’année avec une mauvaise surprise : Eurid, le gestionnaire du registre des noms de domaine .eu, a suspendu les noms de domaine enregistrés par des citoyens britanniques en raison des changements réglementaires causés par le Brexit.
Source : Technologie News (5 janvier)

L’indépendance du Royaume-Uni va jusqu’à s’inscrire dans le monde immatériel ! En effet, n’étant plus dans l’UE, les sites internet britanniques ne peuvent plus utiliser le nom de domaine en .eu mais seulement en .uk. Moyennant quoi, l’Internet britannique fonctionne toujours, n’en déplaise aux européistes forcenés.

Trump veut interdire toute transaction avec plusieurs applications chinoises

Le président américain, Donald Trump, a signé mardi un décret visant à interdire d’ici à quarante-cinq jours toute transaction avec des services de paiement comme Alipay, WeChat Pay et d’autres applications chinoises qu’il considère comme des menaces pour la « sécurité nationale ».
Source : 7 sur 7 (6 janvier)

Les États-Uniens, et la présidence Trump en tout cas, ont compris depuis longtemps la cohérence, l’importance et la puissance de la souveraineté numérique. Peut-on en dire autant de l’UE et de la France ?

états-unis

Malgré les troubles, le Congrès valide la victoire de Joe Biden, 46e président américain

Après le rejet d’ultimes objections émises par des élus républicains, le vice-président Mike Pence a proclamé, vers 3 h 40 du matin heure de Washington (9 h 40 à Paris), la victoire du champion démocrate, avec 306 grands électeurs contre 232 pour Donald Trump. Le démocrate succédera le 20 janvier à Donald Trump, qui promet désormais une « transition ordonnée ».
Source : l’Obs (7 janvier)

La transition sera-t-elle aussi ordonnée que ce que Donald Trump annonce ? De nombreux pro-Trump espèrent encore qu’il commencera un second mandat le 20 janvier prochain (voir ici).

« Tout ce que je veux, c’est trouver 11 780 votes » : Donald Trump a fait pression sur un officiel

Dans un enregistrement rendu public par le Washington Post, le président américain demande au secrétaire d’État de la Géorgie de modifier les résultats de la présidentielle en sa faveur.
Source : le Figaro (4 janvier)

La citation a été intentionnellement extraite de son contexte : Trump demandait en fait de retrouver des voix parmi celles qu’il affirme lui avoir été dérobées en Géorgie. Il faut rappeler que 80 % des élus républicains du Congrès ont protesté contre les résultats des élections en dénonçant des fraudes. Voici le script complet de l’appel, en anglais.

Trump censuré : les réseaux sociaux plus forts que le peuple ?

Démarche politique ou volonté d’apaiser les tensions lors de la « prise » du Capitole à Washington ? En tout cas, Twitter, Facebook et YouTube ont censuré les sorties numériques de Donald Trump. Une décision pour le moins problématique, selon François-Bernard Huyghe, directeur de recherche à l’IRIS.
Source : Sputnik (7 janvier)

Le fait que les GAFAM soutiennent les démocrates rend-il légitime leur censure d’un président toujours en exercice jusqu’au 20 janvier ? Est-il normal que seules des opinions qu’ils soutiennent finissent peut-être par avoir le droit de s’exprimer sur les réseaux sociaux qu’ils contrôlent ? Fermer définitivement les comptes Twitter, Facebook et autres de M. Trump semble relever de la sanction expéditive, tous les doutes n’étant pas levés quant aux responsabilités réelles de l’envahissement du Capitole, comme nous l’avons vu. La censure ne fait finalement que dériver l’information vers de nouveaux canaux (voir ici).

Les États-Unis suspendent les droits de douane supplémentaires sur des produits français

Ces droits de douane devaient entrer en vigueur le 6 janvier 2021, en représailles à la taxe GAFA française.
Source : le Figaro (7 janvier)

Réjouissance pour la France mais méfiance vis-à-vis du TAFTA, dont l’ombre pourrait ressurgir.

monde

Le Mexique offre l’asile politique à Julian Assange

Dans la foulée de l’annonce de la justice britannique de ne pas extrader Julian Assange aux États-Unis, le président mexicain, Andrés Manuel López Obrador, a tendu la main au fondateur de WikiLeaks en lui offrant l’asile politique. Le Mexique garantirait sa protection et s’assurerait qu’en sa qualité de réfugié Assange n’interviendrait dans les affaires politiques d’aucun pays. Mais la presse mexicaine voit dans cette offre une manœuvre problématique à bien des égards.
Source : RFI (5 janvier)

Malheureusement, comme l’explique Le Canard réfractaire dans cette vidéo, cela risque fort de ne pas changer grand-chose.

Les agriculteurs indiens continuent de manifester contre les réformes

Les agriculteurs indiens poursuivent leur contestation des réformes du gouvernement de Narendra Modi. Des dizaines de milliers d’agriculteurs campent aux abords de divers points d’entrée de New Delhi depuis le 26 novembre dans le cadre de manifestations contre trois nouvelles lois qui, selon eux, entraîneront le démantèlement des marchés réglementés.
Source : Boursorama (5 janvier)

La plus longue grève de l’histoire de l’humanité se poursuit. Les petits agriculteurs luttent contre des mesures qui risquent de les livrer à la concurrence déloyale des grands groupes, au détriment de leur subsistance. Il faut dire que l’Inde est un continent encore massivement rural (70 % de la population) et où la forte croissance démographique exerce une pression constante sur l’usage (et la possession) des terres arables.

Corée du Nord : le mea-culpa de Kim Jong-un devant le congrès de son parti

Le leader nord-coréen a reconnu des « erreurs » dans le développement économique du pays, qui souffre d’une mauvaise gestion chronique.
Source : le Point (6 janvier)

Kim Jong-un se remettrait en question ? Quelle surprise !

L’Irak démuni face au pillage de ses trésors

Jamais remis du chaos provoqué par l’invasion américaine de 2003, le pays n’a pas les moyens de protéger ses 18 000 sites archéologiques face à des réseaux de trafiquants très bien organisés.
Source : Ouest-France (6 janvier)

Envahir un pays pour détruire ses institutions, c’est aussi bien sûr anéantir sa culture et sa mémoire. L’échec désastreux de cet aventurisme néocolonial devrait faire réfléchir la France à ses alliances : c’est depuis sa réintégration complète dans l’OTAN, en 2007, qu’elle se rend complice de la stratégie de Washington, au point de reproduire les mêmes erreurs en Afrique, tout particulièrement en Libye, en 2011.

Hong Kong : Washington exige la libération « immédiate » des opposants arrêtés, sous peine de sanctions

« Les États-Unis ne resteront pas les bras croisés pendant que les habitants de Hong Kong subissent l’oppression communiste », a insisté le secrétaire d’État américain dans un communiqué.
Source : 20 Minutes (7 janvier)

La responsable de la chambre basse des États-Unis, Nancy Pelosi, avait, lors de l’invasion du Parlement de Hong Kong par les manifestants, confié son émotion devant cette « vision magnifique ». Un commentaire qu’elle n’a curieusement pas reproduit pour l’invasion du Capitole. Deux poids, deux mesures. Et, au vu de l’affaire Assange, les États-Unis s’y connaissent bien en arrestations d’opposants.

Quand Israël vaccine, les Palestiniens sont exclus

Dans les Territoires occupés, les camions israéliens viennent livrer les vaccins pour les colons. Des associations réclament le respect des conventions de Genève.
Source : l’Humanité (6 janvier)

Le régime israélien est un système d’apartheid où les citoyens n’ont pas tous les mêmes droits, l’égalité de chacun devant la loi étant un des grands principes de la vie démocratique. Nul doute que Netanyahou, qui est à nouveau en campagne électorale, instrumentalise ainsi la crise pour pousser son avantage en flattant son électorat très conservateur.

Rédacteurs
Thierry Lacour,
Claire Bouvier,
G. M. (coordination),
et autres contributeurs

Pour nous proposer des articles, écrivez-nous à
revue-presse@generationfrexit.fr.

Partager l’article sur
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

À propos de
GÉNÉRATION FREXIT

Créée le 14 juillet 2020, Génération Frexit, c’est :

Un objectif
Reprendre le contrôle de la France grâce au Frexit.

Une stratégie
Obtenir un référendum sur notre appartenance à l’Union européenne.

Un projet
Reconstruire le pays, recréer la démocratie, changer la politique pour de bon.

sed Curabitur sem, felis ultricies massa non porta. commodo in Aliquam ipsum