COMMUNIQUÉ — Le chèque alimentaire : encore une usine à gaz qui masque les problèmes de fond

chèque alimentaire, faim,

Le chèque alimentaire, usine à gaz qui masque les problèmes de fond

Avec la proposition de mise en place de chèques alimentaires, cette fois-ci, c’est officiel, la France est devenue un pays sous-développé dans lequel une partie de la population souffre de la faim ou, à tout le moins, de malnutrition.

CE CHÈQUE alimentaire doit aider les plus pauvres à s’offrir « des produits locaux de qualité », intention louable s’il en est. Mais il reste au moins deux questions en suspens, et pas des moindres.

1. Selon quels critères ces fameux « produits de qualité » vont-ils être identifiés ?

2. Comment le gouvernement va pouvoir flécher cette aide vers des produits locaux, alors que les traités européens prônent l’ouverture complète aux marchés mondiaux ?

Voilà bien des complications en perspective.

Un gouvernement cohérent et réellement soucieux du bien commun s’attaquerait aux racines du mal directement.

1. Réindustrialiser le pays. Cela permettrait de fournir aux Français les plus pauvres des emplois stables.

2. Empêcher les bulles immobilières. Cela permettrait de libérer du pouvoir d’achat pour que les Français se fournissent en produits essentiels de qualité.

3. Agir contre l’évasion fiscale. Cela nous permettrait une meilleure répartition des richesses.

4. Enfin, maîtriser nos frontières. Cela nous permettrait de choisir réellement la qualité et la quantité des produits que nous voulons importer afin de ne pas mettre en concurrence, par exemple, les poulets brésiliens et les poulets français, qui sont produits avec des niveaux très différents d’exigence sociale et environnementale.

Hélas, aucune de ces mesures n’est possible dans le cadre de l’euro et des traités européens, ce que nos dirigeants actuels refusent de voir, par incompétence et par idéologie. L’alternative est donc la suivante désormais : rester dans l’Union européenne et subir la pénurie à la manière d’un pays sous-développé, ou bien quitter l’UE et retrouver notre indépendance et notre dignité.

Génération Frexit fait le choix de la dignité et invite tous les Français à faire de même. Cela commence par reprendre le contrôle de notre avenir. Exigeons de pouvoir décider, exigeons un référendum sur notre appartenance à l’UE !

Firass YASSIN
Commission Agriculture

Pour télécharger le communiqué au format PDF :
CP – Chèques alimentaires : une usine à gaz 17-02-2021

Partager l’article sur
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

À propos de
GÉNÉRATION FREXIT

Créée le 14 juillet 2020, Génération Frexit, c’est :

Un objectif
Reprendre le contrôle de la France grâce au Frexit.

Une stratégie
Obtenir un référendum sur notre appartenance à l’Union européenne.

Un projet
Reconstruire le pays, recréer la démocratie, changer la politique pour de bon.

consectetur commodo id dictum ut Lorem id, Donec sit eget diam tempus